Uber immobilise sa flotte de voitures autonomes. Le service américain de voitures avec chauffeur a annoncé samedi que les tests de ses véhicules sans chauffeur étaient suspendus dans l’attente des résultats d’une enquête sur l’accident de l’un de ces véhicules survenu dans l’Arizona.

View image on Twitter

L’accident du SUV Volvo XC90 d’Uber, lors duquel personne n’a été sérieusement blessé, s’est produit vendredi à Tempe, une ville de l’Arizona, a indiqué Uber. « Nous continuons à examiner cet incident, et pouvons confirmer qu’il n’y avait pas de passagers dans le véhicule », a précisé un porte-parole de la compagnie. Les voitures autonomes d’Uber ont toujours à bord un ingénieur qui peut prendre les commandes à tout moment.

L’autre véhicule impliqué n’aurait pas cédé la priorité à la voiture d’Uber

Selon des informations de presse, la police de Tempe a indiqué que l’accident s’était produit lorsqu’un autre véhicule n’avait pas cédé la priorité à la voiture d’Uber. Uber indique avoir d’abord immobilisé ses voitures autonomes dans l’Arizona, puis avoir fait de même samedi à Pittsburgh (Pennsylvanie) et à San Francisco (Californie), les deux autres villes où la firme exploite de tels véhicules.

L’image d’Uber a été atteinte dernièrement par des informations sur la culture sexiste qui régnerait au sein de l’entreprise, sur un vol présumé de technologie et sur l’utilisation d’un logiciel permettant à certains chauffeurs d’éviter d’être repérés par les autorités. Plusieurs responsables ont quitté la firme au cours des dernières semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here