Bilan de l’ARPT: 47 millions d’abonnés dans le marché de la téléphonie mobile

Bilan de l’ARPT: 47 millions d’abonnés dans le marché de la téléphonie mobile

0
1273

Dans l’ensemble, le secteur des télécommunications connaît, dans notre pays, une évolution sensible. C’est ce qui ressort du bilan, au demeurant, fort détaillé, des activités de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications pour l’année 2016 que le président de son Conseil d’administration a présenté ce matin dans une conférence de presse. Cette évolution transparaît netttement dans l’évolution enregistrée en une année – de 2015 à 2016 –  dans le nombre d’abonnés actifs à la téléphonie, surtout, mobile et à l’internet. Dans la téléphonie, fixe et mobile, ils étaient, en effet, au 31 décembre 2016, « un peu plus de 5O millions d’Algériens » à y avoir souscrit un abonnement. Contre presque « 47 millions » en 2015. Ce qui donne, a-t-il ajouté, « une télé-densité globale, en clair, un nombre d’abonnés par cent habitants, de 121,56% ». Soit une progression de presque 6% par rapport à 2015. Une progression que le conférencier explique « par l’accroissement du parc d’abonnés à la 3G et le lancement, en 2016, de la 4G ». Toujours en ce qui concerne la télé-densité, mais par types de téléphonie, elle est « de 113,35% (contre 107,40%, en 2015) pour la téléphonie mobile » et de, seulement, « 8,26% » pour la fixe. Traduits en chiffres, ces pourcentages donnent un nombre « d’abonnés actifs », pour la téléphonie mobile et tous opérateurs confondus, « de 47 millions (d’abonnés)« . Contre un peu plus de 43 millions, en 2015. Soit une évolution de « 8,48% ». Avant d’aller plus loin dans son exposé, Mohamed Ahmed Nacer a précisé que, pour l’ARPT, un « abonné actif » est un abonné qui « a dans les quatre mois qui ont suivi son achat d’une puce, l’a activée au moins une fois. Et ce, par l’envoi ou la réception d’un appel ou d’un sms, ou par une recharge ». Cette précision faite, il a apporté une autre. Relative celle-là au fait que 90% de ces abonnés, dans le mode de paiement, optent pour le pré-payé (Prepaid). Et ce, dans les deux types de téléphonie et dans les trois segments proposés dans la téléphonie mobile. A savoir, le segment GSM (la 2G), la 3G et la 4G. Qui comptaient respectivement, au 31 décembre 2016, un peu plus de 20 millions d’abonnés (contre un peu plus de 26 millions en 2015); quelque « 25 millions » (contre un peu moins de 17 millions l’année d’avant); et presque 1,5 millions d’abonnés. Concernant le recul du nombre d’abonnés dans le GSM, Mohamed Ahmed Nacer l’explique par les mêmes raisons à l’origine de la hausse de la télé-densité globale en matière de téléphonie: l’accroissement du nombre d’abonnés au segments G3 et G4. Après avoir précisé, concernant la 4G, que, « moins d’une année après son lancement, 33 wilayas y sont couvertes par au moins un opérateur », le président du CA de l’ARPT a déclaré qu’en termes de parts de marché, l’opérateur public, Algérie Télécom (ATM) en détient « 36,87%3, OTA (Djezzy), 34,79% et WTA (Ooredoo), 28,34%. Cette évolution positive d’ensemble que connaît le secteur de la téléphonie, surtout dans son pendant mobile, est également perceptible dans celui de l’accès à l’internet. Surtout depuis le lancement, en décembre 2013, de la 3G et, il y a moins d’une année, de la 4G. Selon Mohamed Ahmed Nacer, ils sont, aujourd’hui, « presque 27 millions d’abonnés à avoir accès à l’internet grâce à la téléphonie mobile »; « un peu plus de 25 millions par le biais de la 3G et presque 1,5 millions par celui de la 4G ». Ce qui représente, a-t-il ajouté, « un peu plus de 90% du nombre total d’abonnés à l’internet en Algérie »; le reste, soit presque « 3 millions étant constitués par les abonnés à  la  téléphonie fixe » qui continue d’être assuré par le seul opérateur public Algérie Télécom. Tous ces chiffres font qu’au 31 décembre dernier la télé-densité en matière d’internet était « de 71,17% »; un pourcentage qui prend toute son importance quand on le compare à celui  de 2015 qui était de, seulement, 46,9%. Et quand on le tra&duit en chiffres: entre 2015 et 2016, le nombre d’abonnés à l’internet a augmenté, selon le conférencier, « de presque 11 millions d’individus ». Toute ces activités supposent des mouvements de capitaux. Toujours selon les chiffres communiqués par le président du CA de l’ARPT, le chiffre d’affaires des quatre opérateurs exerçant dans les segments fixe et mobile de la téléphonie s’est élevé « à 444 milliards de DA »; soit une augmentation, par rapport à 2015, de 11 milliards de DA ». Et en pourcentage, « de 2,54% »: en 2015 le chiffre d’affaires était, en effet,  » 433 milliards de DA ». Pour le conférencier, l’évolution enregistrée est appelée, dans les années à venir, à se poursuivre. Surtout avec le lancement, en avril 2016, du « service universel des télécommunications (SUT); un service, auquel participent les trois opérateurs de téléphonie mobile, qui vise, a-t-il précisé, « à la couverture, en téléphonie et en internet, des zones enclavées du pays… »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here