FAF : des membres du bureau fédéral hors-la-loi

FAF : des membres du bureau fédéral hors-la-loi

0
634
Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, entame son mandat à la tête de la FAF avec des faux-problèmes qui risquent de lui empoisonner la vie s’il ne sévit pas dès le départ. Des membres du bureau fédéral défient les lois de la République en cumulant deux postes d’élus. Pis encore, ces membres affirment que la loi leur permet ce cumul. C’est le président de la l’USMA Rabah Haddad, désigné vice-président de la FAF, qui monte au créneau en affirmant que la loi lui permet de cumuler deux fonctions.
Le président de la FAF a déjà donné l’exemple en démissionnant de son poste de président du Paradou AC, un club qu’il préside depuis sa création en 1994. Mais curieusement, les autres membres du BF ne veulent pas démissionner de leurs clubs ou Ligues. C’est le cas de du président du NA Hussein Dey, Bachir Ould Zemirli également vice-président de la FAF. Le président de la Ligue de wilaya de Sétif, Messaoud Koussa, veut aussi garder son poste. Il a déclaré à ce propos qu’il n’est pas encore désigné à la présidence de la Commission fédérale d’arbitrage au niveau de la FAF, ce qui explique son maintien à la ligue de Sétif.
A l’exception de Hakim Medane, Rachid Gasmi, Mohamed Maouche, Djahid Zfizef, Radia Fertoul et Laribi Oumamar , les autres membres du bureau fédéral sont concernés par le cumul des fonctions, en l’occurrence, Rebbouh Haddad, Bachir Ould Zemirli, Messaoud Koussa, Amar Bahloul, Noureddine Bakiri, Mohamed Ghouti.
La loi 13-05 du 23 juillet 2013 relative à l’organisation et au développement des  activités physiques et sportives stipule dans son article 62 : «est interdit le cumul entre la responsabilité exécutive et élective au niveau national et local au sein et entre les structures d’organisation et d’animation sportives d’une part et la  responsabilité administrative au sein des institutions de l’Etat relevant du secteur chargé des sports qui  confère au concerné un pouvoir de décision, d’autre part».
De son coté, le ministre de la Jeunesse et des Sports, a déjà tranché en affirmant que le cumul des fonctions de président par les gestionnaires sportifs bénévoles élus est interdit par la force de la loi. Il a rappelé que les dispositions règlementaires en vigueur interdisent le cumul des fonctions dans les postes de présidents de clubs, de ligues et de fédérations, précisant que le président d’une ligue ne peut occuper dans le même temps le poste de président d’un club ou d’une fédération.
Mais des membres du BF ne l’entendent pas de cette oreille et se retrouvent ainsi des «hors-la-loi». En ce sens, il ne faut pas s’attendre à ce que le football algérien progresse et se développe avec des responsables qui ne respectent pas les lois de la République.
Cela explique le recours de Zetchi à des compétences en dehors de la FAF. Il s’est rendu compte des limites de la composante de son Bureau, d’où le recours, dans un premier temps, à l’ancien  président de la Ligue nationale de football, Mohamed Mecherara comme conseiller. Il est attendu que Zetchi fasse appel à d’autres compétences pour pallier les carences de son bureau.
Il faut relever toutefois que Rachid Gasmi fait partie des hommes compétents du bureau fédéral. Il a été ancien DG de la Safex et a été le premier à démissionner du bureau fédéral de Rouraoua pour protester contre les décisions unilatérale de l’ancien président de la FAF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here