La ruée vers…la pomme de terre après l’ouverture de points de vente

La ruée vers…la pomme de terre après l’ouverture de points de vente

0
1197
Une véritable ruée des citoyens vers les points de vente de la pomme de terre, ouverts par le ministère de l’Agriculture, a été enregistrée à travers le territoire national. A Alger, plus précisément à la Maison du Peuple, où se trouve le siège de l’UGTA, le point de vente de la pomme de terre a été assiégé par des centaines de citoyens.
Ce tubercule est cédé à 40 DA le kilogramme, alors qu’il est écoulé à plus de 80 DA dans les marchés et autres magasins, ce qui explique la grande affluence des citoyens.
Le ministère de l’Agriculture a procédé au déstockage de grandes quantités de ce qui est appelé la «viande du pauvre»  pour les écouler à des prix imbattables. C’est une initiative à encourager, mais cette situation est déplorable dans la mesure où le gouvernement n’arrive pas à réguler le marché des fruits et légumes, livré à un réseau mafieux.
Dans le même sens, les ministères du Commerce et de l’Agriculture, du développement rural et de la Pêche ont mis en place des brigades mixtes de contrôle commercial pour veiller au respect de la réglementation en vigueur.
A cet effet, une convention a été signée entre les deux ministères. Elle prévoit la création de brigades mixtes de contrôle commercial composées d’agents de contrôle des deux secteurs, lesquels seront investis de missions de contrôle sur le terrain au niveau des marchés et des commerces pour veiller au respect de la réglementation en vigueur en termes de qualité et de prix.
Ces brigades seront bientôt opérationnelles au titre de la stratégie de lutte contre la fraude, la spéculation et la flambée des prix, a précisé le ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune.
En plus de ces brigades et 10.000 agents relevant du ministère du Commerce, d’autres brigades de contrôle seront mises sur pied entre ce ministère et d’autres secteurs tels la Santé, les Finances, les Douanes et les Impôts, a fait savoir Tebboune, rappelant les mesures juridiques et opérationnelles prises ces dernières années par les Pouvoirs publics pour réguler le marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here