L’ANAM lance un appel d’offres pour l’adjudication de 22 sites miniers

L’ANAM lance un appel d’offres pour l’adjudication de 22 sites miniers

0
675
Traversant un contexte financier peu aisé, l’Algérie table sur la diversification de son économie, en exploitant l’ensemble de ses ressources capable de renflouer les caisses de l’Etat. C’est dans ce contexte qu’un appel  d’offres national et international pour l’adjudication  de vingt-deux (22) sites miniers, en vue de leur exploration viens d’être lancé par  L’Agence nationale des activités minières (Anam).
En effet,  publié aujourd’hui sur le site de l’Anam, l’appel d’offres précise qu’il s’agit de 11 sites de calcaire destinés à la production de granulats et sables concassés, d’un  site d’argile pour produits rouges, de 6 sites de sable pour construction, d’un site de sable destiné au travaux publics, et deux sites de tuf pour les travaux publics .
Ces sites sont répartis à travers 12 wilayas et  s’étalent sur des superficies allant de 15 hectares jusqu’à 120  hectares. L’Agence précise que le présent appel d’offres sera réalisé en une (01) seule phase (technique et financière). Le document souligne que la date de dépôt des soumissions (offres techniques et financières) est fixée au mercredi 10 mai 2017 au siège de l’Agence Nationale des Activités Minières.
Il faut dire que le Gouvernement dans sa parade pour faire face à la chute des prix du pétrole, mais également pour diversifier son économie tente d’exploiter toutes les ressources dont dispose le pays, notamment le domaine minier et l’agriculture, entre autres. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la limitation des importations des intrants  qui sont ou peuvent être produits localement, car en matière d’importation l’Algérie perd des sommes colossales en devises, ce qui impacte considérablement sur les caisses de l’Etat. L’on se souvient  que  le Ministre de l’Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb, a certifié à plusieurs reprises que le secteur des mines connaîtrait dès 2017 une grande dynamique et ce, à travers le lancement de plusieurs projets visant la création d’une véritable industrie minière pour contribuer à la réduction des importations dans ce domaine.
Il semblerait que la volonté du Gouvernement à aller vers une réduction drastique des importations et la diversification des sources de revenus commence timidement à se concrétiser sur le terrain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here